Quelques remarques suite au vote par Amnesty International d’une résolution en faveur de la dépénalisation de la prostitution

En tant qu’association féministe abolitionniste, Osez le féminisme défend la dépénalisation des personnes prostituées (par exemple : abrogation du délit de racolage en France) et la pénalisation des clients de la prostitution et des proxénètes.

Nous défendons une position abolitionniste, car nous militons pour une sexualité égalitaire et libérée de toutes les violences, discriminations et injonctions, qu’elles soient morales, physiques, psychologiques ou économiques.

Nous considérons la prostitution comme une violence faite aux femmes et un outil de domination patriarcale sur les femmes. La prostitution n’est pas le plus vieux métier du monde : c’est la plus ancienne forme d’oppression. La prostitution est une forme d’esclavage, de type sexuel. Victor Hugo le disait déjà en 1862 :

« On dit que l’esclavage a disparu de la civilisation européenne. C’est une erreur.
Il existe toujours, mais il ne pèse plus que sur la femme,
et il s’appelle prostitution. »

Victor Hugo, Les Misérables, livre cinquième, chapitre XI

L’annonce du vote de cette résolution d’Amnesty International a scandalisé de nombreuses associations et personnalités féministes dans le monde entier. Le mouvement international des survivantes de la prostitution a été révolté par cette résolution. Des personnalités comme Meryl Streep, Kate Winslet, Emma Thompson, Lena Dunham, Taslima Nasreen ou l’ancien président américain Jimmy Carter ont élevé leur voix contre ce texte.

En votant cette résolution, Amnesty International va à l’encontre des droits humains des femmes. D’ailleurs, suite à ce vote, les féministes et défenseurs des droits humains des femmes quittent en masse l’organisation. De nombreuses sections nationales d’Amnesty ne partagent pas la vision exposée dans cette résolution adoptée par leur siège.

abolition

La Docteure Muriel Salmona (psychiatre-psychothérapeute spécialisée en psychotraumatologie) a écrit un article très intéressant suite au vote de cette résolution par Amnesty International : Prostitution – Amnesty International complice de l’exploitation sexuelle des femmes (1ère partie) ; Pour Amnesty International, la présence de traumatismes psychiques chez les personnes prostituées serait « un stéréotype » (2ème partie).

En tant que spécialiste en psychotraumatologie, Muriel Salmona est scandalisée par ce vote. Voici quelques extraits issus de cet article :

« Quel paradoxe pour une ONG, qui lutte pour les droits des personnes et contre la torture, de militer pour que les femmes les plus vulnérables soient exposées à des violences sexuelles qui font partie, avec la torture, des violences les plus traumatisantes ! »

« Or cette violence est à tel point traumatisante que seules des personnes ayant déjà subi des violences surtout sexuelles, notamment dans l’enfance, et présentant un état de dissociation traumatique, peuvent la « supporter » parce qu’elles sont anesthésiées physiquement et émotionnellement, et « formatées » à « supporter » le pire sans avoir le droit de se plaindre, ni de se défendre depuis leur enfance. »

« Le monde que nous propose Amnesty International, et reflété dans cette résolution, est un monde injuste où les hommes pourront tranquillement continuer à dominer et à consommer des femmes vulnérables pour leur plaisir, à leur faire violence en toute tranquillité et impunité, sans avoir à en supporter l’impact émotionnel et physique vécu par leurs victimes.

Amnesty trahit les droits des femmes et des personnes les plus vulnérables, et elle choisit son camp : celui de la marchandisation du sexe, des clients prostitueurs et des proxénètes ! »

Dans une tribune publiée le 8 août dernier dans Libération, Osez le féminisme s’est associée aux FEMEN et à d’autres associations et personnalités féministes abolitionnistes pour dénoncer la résolution d’Amnesty International : Contre le choix pro-prostitution d’Amnesty International.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s